Lieux

La signalisation des ermitages, des noms de lieux et de cultes

Contrairement aux anciennes cités Gallo-romaines, Nannètes (Nantes), Redones (Rennes) et Venètes (Vannes) où l’Evangélisation était bien attestée au Vème siècle, on ne relève aucune existence de paroisse Gallo-romaine dans les capitales des cités Coriosolites (Corseul) et Osismis (Brest).

Dans les langues celtes, le suffixe ACOS représente le qualificatif et le quantitatif qui est employé avec les noms sous les formes AC, OC, EC, et EUC. Les ermitages, lieux de cultes et les monastères sont signalés par les termes LANN, LOC, MOUSTER, KLOASTR, MINIHI, PENITI, et entrent en composition avec les noms de Saints.

  • ABAD =  abbé à Pont- n’abad (Pont l’Abbé )
  • Aod / Aot = côte, rivage ( Aodoù an Arvor ) Les Côtes D’Armor
  • Arvor / Larvor = région maritime ( Arvorig / l’Armorique)
  • BEG /BEC = pointe, extrémité (Beg ar Raz)  La Pointe du Raz
  • BIHAN / VRIAN = Petite  (Morbihan)  petite mer
  • DOUAR = terre (Douarnenez)  Terre de l’île
  • Bot : « demeure, résidence » pour un nom féminin, ou « buisson » pour un nom masculin. Les noms de Bostorel, Bolazec, et Botmeur désigneraient des résidences seigneuriales
  • Bod-Red :  » résidence du gué  » devenue Bourrette à Pommerit- Jaudy
    Bod = touffe, buison , avec le diminutif bodan, ce mot se retrouve sous la forme de  » boudan « 
  • Broons : « bourbeux, marécageux », Broons (22), Broons -sur-Vilaine (35).
  • BRUG = bruyère
  • DU / ZU = noir ( Le Dourduff ) eau noire
  • Cam (kamm) : « courbe », et LEZ : « château », à Camlez (22), et en Hôpital-Camfrout (29) « kamm ‘courbe’, frout ‘courant cours d’eau’ ».
  • Castel / Kastel : «château », Trégastel (22), Castel-Meur ‘grand-château’ en Cléden-Cap-Sizun (29).
  • Coat : « Bois »  Coatréven (22) « Coat et Treb « village » + an,  Coatmalouen « Coat et  Maloan.
  • Comm / Komm : « auge » plus anciennement «vallée » à Com en Plonévez-du-Faou (29), Coum à Lannilis (29) et à Commana (29).
  • Convenant : « ferme (bail) » : Convenant-St-Mine en Bégard (22), Convenant-an-Brioles en Pleubian (22).
  • Cosquer : « vieux village » en Plusquellec, Trédarzec (22).
  • Coz / Koz : « vieux » : Coz – Castel (29) « vieux-château », Coz-iliz (29)  « vielle – église ».
  • Douar : « terre » à Douar – Manac’h en Plourivo (22).
  • Enez : « Ile », Enez-Vriad /briga = « hauteur » : (L’île de Bréhat), Molene (Enez-Moal) « île-chauve ».
  • ERENN = dune
  • ERO / ERV = sillon
  • FAOU / FAO / FAV = hêtre   (Le  Faou)  collines couvertes de hêtres
  • FEUNTEUN =  fontaine  (Kerfeunten)  en Quimper
  • FROUD / FROUT = torrent  ( Camfrout )  Hôpital de Camfrout  nom d’une ancienne léproserie.
  • GORRE / HORRE = le haut (Gorre – Goulen) Haute Goulaine (44)
  • GOUELED = le bas  (Goueled – Goulen)  Basse – Goulaine
  • GWENN / GUENN = Ar Poulgwenn ( Le Pouliguen ) « petite baie blanche »
  • Gou / Gu : « sous (dépendance) » et manac’h « moine/ meneh » (pluriel de moine) à Gommenec’h, à Goudelin (22), (Gauslin, Goscelin, Josselin) qui seraient les formes bretonnes du nom germain Gaudelin, nom porté par le fils de Guethenoc, vicomte de Porhoët.
  • Gwern : Le terme Gwern « marais » du vieux breton « guaern » devenu « guern » en moyen breton a pour second sens « aune » (le terme « aunaie » se dit en breton gwerneg) lieux plantés d’aunes.

L’aune étant un arbre en bordure des terrains marécageux le terme gwern désignerait à la fois l’arbre et les terrains humides. Et même celui de mât (le navire) donc les troncs d’aunes servaient à faire des mâts,Le mot gwern pour indiquer le mât a été interpréter mat/mad qui signifie « bon ».
Ces anthroponymes sont tirés du Gaulois Vernos qui correspond à l’arbre AULNE, Vercingétorix « Uercingétorix » était, avant toute chose, un Auvergnat (alvergne).
Avec le mot irlandais Uernacum (fougère ‘aulne).
Dans Vernon (du Breton Gwern).
A ARVERT (Charente-Maritime) = composé des termes Gaulois: ar = près et verne = aulne.
A VAIRES (Seine-et-Marne) ex-Varnus en 700.
VARS (Charente) ex-Varno.
Dans VERNEUIL où Verne et en composition avec le ialo = clairière).
Dans Duro-uernum / Durovernum en GB Correspondance Duron/Duros/Durum : Forum/Forteresse/ et Uerno : Aulne/Marais.
.
Les lieux-dit qui portent le nom de Gwern parfois Vern, sont souvent traduits par Launay (anciens lieux nobles).

  • Gwik : « bourg de la paroisse » Guimiliau (29) « bourg de Miliau, Guimaec (29) « bourg de Maeoc ».
  • Hen : « vieux , ancien » : au moulin – du – Hénant ( vielle vallée ) à Lanriec (22), dans Hengoat (22) ( vieux-bois ) et dans Heles ( ‘hen’ vieux et ‘les’ château) en Servel (22).
  • Hent : « chemin », village de Hentmeur (grand chemin) en St Guen (22), Hent-Meur en Tonquedec (22).
  • Karr : Karr (charette)
  • Karrhent (voie carrossable) en Karent er Moual à St Tugdual (56)

Karr – Hent ( voie charrtière)
Karrant du Four au Faouet (chemin rural)
Karrbont (voie pavée)

Coatnevenez en Ponnerit-Jaudy et Kernavanoy (Kernavanez-Braz, Kernavanez-Bihan) en St Clet, situé sur une motte ‘féodale’ très ancienne           Ces noms sont issu du roi Nominoe/ Numinoe/Nuvenoe / Nevenoi / 845-851

  • Kêr : un endroit clos, agglomération, fortifié , en gallois « caer » ‘forteresse’, nom de Cardiff / Caerdydd en gallois.
    Ce mot ce relève sous de nombreuses formes variantes : avec le diminutif ‘ic’ : keric, Queric, Guéric, Guiric, Quéry, Quiric.Avec un calificatif ou un autre terme : Kerdeval, Guerdeval, Guernévez, Guerveur.Dans la variante Guéar dans Guéar-Goz, (29), avec ‘Gar’ dans , Garmorin (22) (Kermoren), Garnilis (Caer-Nilis), Carlay (29), Carman-Coz en Kernilis (29).Avec ‘Ca, Cal’ dans Caborgne en Carhaix ancienement (Kerbornes), Catéliner en Motreff, dans Calafrès en St Thégonnec , Calaprovost en Briec de l’Odet ( Caeranprovost en 1555, à Calvigne en Coray (29).Avec ‘Quel , Kel, Quil’ dans Quélarnou (29) Kerarnou en 1664, Quélaudren (29) (Keraudren en 1694), dans Kélarret (29) (Kerazret en 1448), Kel – Edern (Chateaulin), dans Quillihouarn (29) (Kerlyouarn en 1540).Avec Quen, Qué, dans Quenvel en Crozon (Kervel en 1694), dans Quéhello en Plomeur qui était Kerhaeliou en 1163.
    Kar, devenue Ker ( lieu fortifié qui a pris le sens de hameau, de village) evoluer en Ke, Kal = Kel –Edern (Chateaulin)
  • Kloastr :  « Ar Hloastr »: « cloitre », cloitre -St – Thégonnec (29),  Cloître-Pleyben (29).
  • Krec’h : « sommet » dans Crec’h-Mouëlou (la colline de Mouëlou) en Kergrist-Mouëlou (22), à Kerservel (‘ker’ et du bas-latin ‘silvella’ (forêt) ), anciennement Crec’h-Servel en Lannion (22).
  • Kroaz / Croas : (croix) ; un emprunt au latin crux par le vieux breton « croes », moyen breton « croez », en gallois « croes », en cornique « crows ».
    Kroaz-Hent, il corespond au gallois « croesffordd » et au cornique « crowshens », devenu « croashent » en moyen breton.
    Avec la prononciation (krwasãn-t), ce qui à donné la graphie Croissant que l ont relève dans de nombreux lieux avec les formes : C’hroysant, C’hrassen, Croeshen, Creshent , Croissins, Croissen .
  • Lann : « établissement monastique » : Lanhouarneau (29) (Lanhouarne), le Lann  de  Hoarvè  (Hoearn). Lanildut (29);  Le Lann de Iltut, Lanvellec (22) le lann de Mélec (Maelog).
  • Les / Lez : « château, cour » antérieur au Xème siècle, à  Lesven (Lesguen) (29) « la cour de Gwenn », Lezenven « cour de Meven ».
  • Loc : « ermitage » , Loc – Envel (22) « ermitage de Envel », Loguivy « ermitage de Yvi.
  • Menez / Mene : « montagne », Ménez-Ru (la montagne rouge) en Loguivy-Plougras (22), Méné-Bré en Pedernec (22).
  • Merzer / Verzer : « martyr », Le Merzer (22), Le Merzer en Langoëlan (56), Ar Verzer en Plouguerneau (29).
  • Maez / Mez : « champ », Mez-an-Hospital (le champ de l’Hôpital) en Trédarzec (22).
  • Minihi  (Ar Vinihy) : « territoire monastique » Minihi-Tréguier (22), Minihic-sur-Rance (35).
  • Mouster  (Ar Vouster) : « établissement monastique » que  l’on à Moustèru (22) en 1145.
  • Moustoir (Ar vouster) : « Trêve d’un établissement monastique »,  Moustoir – Ac (56), Moustoir – Remungol (56), Le Moustoir (22).
  • Noyal : « nouvelle clairière » ; Noyal-Pontivy, Noyal-Muzillac (56).
  • Pabu : « nom populaire de St Tugdual / Tutwal », Pabu (22), Pabu en Trégrom (22).
  • Penn : « bout, extrémité, tête » Pen-an-Coat en Hengoat (22), Pen-an-Crec’h en Pommerit-Jaudy (22).
  • Penity : « maison de pénitence » à Pénity – Briac en Bourbriac (22), Hameau du Pénity en Runan (22)
  • Pommerit : « pommeraie » Pommerit – Jaudy (22) « Pommeraie du Jaudy  (rivière) », Pommerit-Le-Vicomte (22) «  Pommeraie du Vicomte ».
  • Pont : Pontrieux = Pont du Trieux, Paimpont = bont du Pont, Pont-Losket = Pont brûler, Pont Aven = le pont de l’Aven, Pont-scorff = le pont du Scorff
  • Pors / Porz : « cour », Pors-an-Escop (cour de l’évêque) en Tredrez (22), Pors-an-Abaty (la cour de l’Abbaye) en PLounez (22).
  • Poull : En gallois ‘pwll’  » trou, flaque », en vieux breton ‘pul’, en moyen breton ‘pol, poul, poull’ « étendue d eau », avec le sens de la flaque d ‘eau étendue à la mare.Nons de Paimpol/Pempoull, formé avec le breton ‘penn’ « bout » et ‘poull’ « étendue d’eau ».
    A Pouldouran (22) avec le second élément, le mot breton ‘douran’ « loutre » le corespondant de l ‘irlandais dobhran, .
  • Ploe /  Plou /  Pleu / Pleuc : qualificatif de citoyenneté  « peuple, communauté de fidèles » Ploufragan (22) communauté  de St Frangan, Pleubian (22) « petite-paroisse », Plouguin (29) « communauté de Gwenn.
  • Prat / Prad : « pré, prairie », Prat (22), Pratlédan en Coatréven (22).
  • Quimper / Kember : « confluent », Quemper-Guézennec (22), Quimper (29).
  • Treb / Tref  : « lieux habités et cultivés » avec une notion plus large de tribus ou quartier : Trebédan (22), « lieux de St Petran / Bédan », Treflaouénan  « Tref de Lowen  / Laouen « joyeux, gai ».
  • Rest : « manoir » Rest-Meur en Pabu (22), le Rest en Quillio (22).
  • Roc’h : « la roche », Ker-Roc’h ‘la Roche-Derrien’ (22).
  • Roz / Ros : «  tertre, colline, colline », Perros-Guirec (22) « penn ‘tête’  roz ‘colline’ de Guirec » Rosporden « colline de  St Preden ( Pretania) », Rostrenen (22) « roz ‘colline’ et draenen ’ronce’ ».
  • Run : « tertre, colline » à Runan (22), Runanveuzit (la colline de la boissière ) en Ploumagoar (22).
  • Sant : « saint », Sant-Clevez en St Clet (22), Santec (29) « St- Dec ».
  • Tal :  Ce mot Tal ce compose avec les  nombreux calificatifs : Talec « grand front », Talet /Taledec/ Talidec  « bandeau » = surnom de celui qui le porte.  Avec Coat/Coet  « bois » non de lieuxTalenhuet, Talc’hoat,Talhoët, Talhouët Talhoit, Talhoet, Talhouet  .Avec  Corn «corne »  front de corn/front dur  dans Talcorn, Talgorn.   Tal + dir = front d’acier ; Taldir. Tal+du = front noir Taldu « renfrogné ».  Tal + houarn « front de fer » Talhearn, Talhouarn, Talouarn, Talhiarn.  Avec ken “peau” dans Talgen composé de tal « front » et  ken «peau » (bandeau porté sur le front).   Talgwenn/Talwenn  de tal + gwenn = front blanc (pur, sans tache)
  • Traou / Traon : « vallée », à Troguéry (22) (anciennement Tnouguery), Le Traou en Plestin-les-Grèves (22).
  • Ty : « maison », Ty-Coat en Pommerit le Viconte, Ty-Beuzec en Beuzec-Cap-Sizun (29).